75 jours sans ascenseur pour un couple en fauteuil roulant !

En haut des fameuses quatre marches, le couple Castro et les habitants de la résidence

Dans la résidence Les Alpins, rue Marceau, à Grenoble, Sylvie et Richard Castro vivent au rez-de-chaussée surélevé et sont en fauteuils roulants.

Un ascenseur en panne et quatre petites marches ont suffi pour faire vivre un été infernal au couple Castro. Les habitants des Alpins sont solidaires et demandent qu’un contrôleur indépendant vienne faire un état des lieux. Ils aimeraient aussi avoir accès aux interventions techniques.

 

Depuis le 16 juin dernier, l’ascenseur n’a pas fonctionné pendant 75 jours, divisés en deux fois, malgré les appels répétés des habitants au bailleur social, SCIC Habitat Rhône-Alpes, et à l’ascensoriste, Otis.

L’emploi de trois assistantes maternelles en péril

« Nous ne sommes quasiment pas sortis depuis deux mois, on n’a pas eu d’été, déplore le couple grenoblois, car même si ce n’est que quatre marches, cela demande que l’on nous porte dans nos fauteuils et ce n’est pas évident. En tout, nous avons eu 75 jours de prison et 19 jours de liberté ces trois derniers mois ! »Parmi les autres habitants de cet immeuble de sept étages, beaucoup d’autres sont lourdement pénalisés. Trois assistantes maternelles travaillent chez elles, au 3e , 6e et 7e étages, et cela met en péril leur emploi, puisque des contrats ont failli ne pas être signés. « Les parents commencent à rouspéter », s’inquiètent-elles.La première panne est survenue le 16 juin, à la suite de l’inondation de la cage d’ascenseur. « Nous avons reçu un premier devis d’Otis le 24 juin, explique-t-on chez SCIC Habitat Rhône-Alpes. Puis un second le 27 et un troisième le 30. La remise en service n’a eu lieu que le 18 juillet, ce qui est long… »

Et le 5 août, la foudre est tombée sur l’immeuble, ce qui aurait endommagé le circuit électrique de l’appareil. Le bailleur social dit n’avoir reçu de devis pour ce problème que le 16 août. Otis a donc commandé la pièce endommagée et au moment de l’installer, ils se seraient rendu compte qu’une autre pièce dysfonctionnait. Un second devis a donc été établi le 8 septembre et la réparation devrait avoir lieu ce jeudi. « Cela fait 39 jours que nous attendons qu’il fonctionne à nouveau », ajoutent les Castro.

« Nous validons tous les devis au plus vite, insiste la SCIC. Pour nous, cette situation est un vrai problème. Ce qui n’est pas normal, ce sont les délais pour avoir les pièces et donc réparer. » Nous avons tenté de joindre Otis, sans succès.

Excédés, les locataires ont donc fait appel à Consommation, logement, cadre de vie (CLCV), une association qui vient en aide aux consommateurs et aux locataires et qui tente de faire de la médiation avec le bailleur. « On va demander un dédommagement parce que plus de deux mois dans cette situation, c’est un gros problème. »

Source : Isère-Sud | 75 jours sans ascenseur pour un couple en fauteuil roulant

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité, Logement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s