Habitat participatif : «Le lien social en milieu urbain est de plus en plus difficile à créer» – Libération

La loi sur le logement présentée par Cécile Duflot veut donner un statut légal aux logements dits «participatifs». 

Jusqu’alors, l’habitat participatif a été l’œuvre de groupes pionniers qui ont su se débrouiller en créant le concept de propriété collective alors que la loi était essentiellement conçue pour encadrer la propriété privée. En l’absence d’un cadre juridique clair, il a fallu beaucoup de ténacité à ces associations d’habitants, des années durant, pour se débrouiller avec les outils juridiques existants, peu adaptés à l’habitat participatif. La nouvelle loi logement, dite loi Alur, vient combler une carence de la loi française.

Copropriété pionnière de l’éco-habitat, à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Cécile Viallon, coprésidente de l’association Eco habitat groupé, considère qu’il est temps de combler cette «carence de la loi française». Il y a un besoin chez les groupes qui se constituent actuellement, de vivre mieux ensemble, notamment par le biais de partenariats avec des coopératives HLM qui facilitent la mixité sociale.

viaHabitat participatif : «Le lien social en milieu urbain est de plus en plus difficile à créer» – Libération.

Cet article a été publié dans Actualité, Famille, Logement, Mixité, Urbanisme, Voisinage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s