Bouger 30 minutes par jour : à Grenoble, c’est facile !

Parce que faciliter la marche en l’intégrant au mode de vie quotidien, c’est protéger sa santé, mais aussi la qualité de vie de chacun, la Ville de Grenoble vient d’adopter la signalétique développée par l’Inpes pour la campagne « Bouger 30 minutes par jour, c’est facile ». Ainsi, 270 panneaux installés dans les rues de Grenoble informent les citadins sur les temps de parcours à pied dans leur ville.

Partout, le constat est le même : la technologie, l’urbanisation, l’omniprésence de l’automobile génèrent de plus en plus de sédentarité. Pourtant, pratiquer une activité physique régulière comme marcher environ trente minutes par jour est bénéfique à la santé. C’est depuis plus de 10 ans, ce que recommande le Programme national nutrition-santé PNNS que l’Inpes s’attache à faire connaître. À présent, les Français sont familiers des repères du PNNS mais ils ont besoin qu’on les aide à les mettre en pratique au quotidien.Pour l’activité physique, la ville est un allié de taille et un endroit privilégié. Le développement des transports doux marche, trottinette, bicyclette est un formidable moyen de prendre soin de sa santé. Et la ville de Grenoble l’a bien compris. En reprenant le concept de la campagne de l’Inpes exprimant des temps de trajets moyens à pied et non plus des distances, la nouvelle signalétique urbaine de Grenoble veut inciter ses habitants à reconsidérer la marche comme un moyen de transport. Le piéton peut ainsi estimer son temps de parcours et prendre conscience que de nombreuses destinations sont « à sa portée », dans des délais raisonnables. Les panneaux ont été déployés à partir du centre-ville, qui génère un important flux de piétons, en direction des voies vertes et des zones urbaines.

Une évaluation scientifique du dispositif

Testée en septembre dernier via l’installation de quelques panneaux provisoires, la signalétique a été étendue sur toute la ville et lancée officiellement le 29 avril 2013. La ville incite les citoyens à laisser des commentaires sur cette opération via son site. L’implantation de cette signalétique, menée en partenariat avec la Ville de Grenoble, la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole, le Syndicat mixte des transports en commun et l’Inpes, s’inscrit dans la continuité du plan de santé publique de Grenoble. L’Inpes accompagne la Ville de Grenoble en réalisant avec elle, l’évaluation scientifique du dispositif. Elle sera menée par le laboratoire Hypoxie-Physiopathologie, l’Université Joseph Fourier, l’Inserm U1042 et l’unité médicale sports et pathologies du CHU sud de Grenoble.” Si l’Inpes a initié cette signalétique piétonne, celle-là doit aujourd’hui être reprise et amplifiée par les collectivités locales, acteurs de premier plan dans la promotion de l’activité physique par leur action dans les domaines des transports, de l’aménagement des territoires, du cadre de vie et de la politique sportive. C’est pourquoi, nous sommes contents que la ville de Grenoble se soit lancée dans ce projet”, conclut Thanh Le Luong, directrice générale de l’Inpes.

viaBouger 30 minutes par jour : à Grenoble, c’est facile ! – Enviro2B.

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, Mobilité, Santé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s