Déplacements: Une nouvelle signalétique urbaine indique les temps de parcours moyens à pied

Ils ont poussé comme des champignons, depuis quelques semaines. Près de 300 panneaux au total, disséminés sur tout le territoire grenoblois, indiquent les temps de parcours moyens à pied, d’un point à un autre. Une nouvelle signalétique qui est au cœur de la campagne lancée par la ville de Grenoble, pour inciter les habitants à pratiquer la marche à pied.

Lien avec les bus et tram

«Nous avons installé les panneaux à chaque croisement important et non dans les lignes droites, précise Faouzia Perrin, directrice du service santé de la ville, qui pilote le projet. En cas de dilemme entre deux trajets, on a privilégié le côté agréable, pratique et sécurisé au temps de parcours.»

Les panneaux sont placés en priorité dans le centre-ville et les zones urbaines sensibles où ils cherchent à attirer les piétons vers les transports collectifs. Le projet se situe en effet au carrefour des politiques de santé et de déplacement.

«La marche à pied est à la fois bonne pour la santé et le portefeuille, c’est le moyen le plus écologique et économique de se déplacer, souligne ainsi Michel Issindou, président du SMTC. J’entends parfois des gens se plaindre d’être à 500 mètres d’un arrêt de tram alors que 90 % d’entre eux peuvent s’y rendre à pied rapidement.»

Parmi les passants, les réactions oscillent entre bienveillance et indifférence. Si Marc «n’avait même pas remarqué les panneaux», Louise «pense que ça peut être utile. Si les gens voient qu’on ne met que 11 minutes pour aller de la place Victor-Hugo à la gare, ils le feront peut-être en marchant. Et encore, c’est calculé assez largement. Je fais souvent ce trajet en moins de 10 minutes.»

Manuel Pavard, 20 minutes.fr

■ Une étude pour évaluer l’impact

Le projet, «qui entre dans les préconisations de l’OMS», selon l’adjoint à la santé Patrice Voir, sera évalué scientifiquement. La ville a ainsi mobilisé le laboratoire hypoxie-physiopathologie de l’Unité médicale sports et pathologie du CHU Sud, dans le cadre d’un partenariat avec l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), afin d’étudier l’impact des panneaux sur le choix de la marche à pied par les Grenoblois.

Cet article a été publié dans Actualité, Mobilité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s