La réforme des rythmes scolaires: à la rentrée de septembre, une semaine de 4,5 jours !

Alors que le débat sur les rythmes scolaires bat son plein, Grenoble fait partie des villes qui a souhaité appliquer cette réforme aux enjeux complexes dès septembre 2013.

A la rentrée 2013, une semaine de 4,5 jours

Dès septembre 2013 , les 24 h d’enseignement hebdomadaire seront donc réparties sur 4,5 jours, dont le mercredi matin, ce qui permettra de diminuer le temps de classe quotidien. La réflexion est en cours sur le positionnement des 3/4 d’heure d’allègement quotidien, afin de mieux articuler les temps de l’enfant entre la famille et l’école. Différentes hypothèses sont évoquées : en début de matinée avec un démarrage de la classe à 9 h, lors de la pause méridienne ou en milieu d’après-midi après l’école.

Cette réflexion porte aussi sur l’offre périscolaire, déjà particulièrement riche à Grenoble (qu’il s’agisse de sport, d’éducation artistique ou culturelle ou d’éducation à l’environnement) et sur les modalités d’intervention des différents acteurs éducatifs.

Depuis 3 ans, des animateurs référents coordonnent les temps périscolaires dans la plupart des écoles élémentaires, ce qui a permis d’améliorer considérablement le déroulement de la pause méridienne. « L’amélioration de l’offre périscolaire de la Ville a trois dimensions : le contenu des activités, le taux d’encadrement des ces activités et la formation des animateurs » précise Paul Bron, l’adjoint à l’éducation.

L’importance du partenariat 

Pour l’adjoint à l’éducation, « cette réforme ne sera pertinente que si elle est construite dans un partenariat renforcé avec les acteurs éducatifs locaux, au premier rang desquels les enseignants, mais aussi les parents et les associations, dans le cadre d’un Projet Educatif de Territoire ». Plusieurs rencontres ont été organisées en janvier par Paul Bron, avec les directeurs d’école et les parents délégués pour commencer à construire cette réforme collectivement. Suite aux avis transmis par les conseils d’écoles, ces échanges se poursuivront avec de nouvelles réunions auxquelles seront conviées les associations socioculturelles, afin d’arrêter fin mars une proposition d’organisation partagée de la semaine des enfants et d’aménagement du temps périscolaire. Toutes les initiatives et projets proposés par les différents acteurs du monde de l’éducation seront étudiés pour venir nourrir et faire évoluer l’offre périscolaire.

Trois questions à Paul Bron, Adjoint à l’Education :

1-Comment vont être occupés ¾ d’heure d’allègement quotidien ?

Nous proposerons à tous les enfants un choix entre un accompagnement à la scolarité (études dirigées, coup de pouce…), des activités culturelles, citoyennes, environnementales, et une formule « récréactive » : temps calme, jeux de stratégie, bibliothèque. Une offre supplémentaire sera proposée en direction des enfants les plus en difficultés.

2- Par qui ces temps supplémentaires vont-ils être encadrés?
Ils seront encadrés par des animateurs et des agents municipaux, des enseignants volontaires, et des animateurs socioculturels. Un travail est en cours avec l’université pour que cette mission puisse être confiée à des étudiants dans le cadre de leur cursus.

3- Comment se prépare cette réforme à Grenoble?
Elle se prépare en deux phases.

  • Une première étape jusqu’à fin mars qui consiste à donner un avis sur le déroulement de la journée, et nous souhaitons proposer à l’Education Nationale un avis partagé avec les conseils d’écoles.
  • A partir du mois d’avril, nous organiserons des rencontres avec chacune des écoles pour préciser les modalités de mise en œuvre concrètes et l’offre périscolaire, en partenariat avec les enseignants, les parents et les associations.

Pourquoi une telle réforme ?

La France est le pays européen où les écoliers ont le moins de jours de cours dans l’année, mais avec les journées les plus longues. Ils sont également les seuls à avoir une répartition des heures d’enseignement sur 4 jours par semaine. Les pédagogues et chronobiologistes jugent les journées des jeunes élèves français trop chargées et préconisent une réduction du temps d’enseignement quotidien ainsi qu’une meilleure répartition de la scolarité sur l’année. Cette réforme est conçue donc en premier lieu pour les enfants, afin de permettre « un meilleur apprentissage et de favoriser la réussite scolaire de tous . C’est dans l’intérêt des 12 200 élèves grenoblois que la Ville de Grenoble, impliquée dans ce débat au niveau national s’est engagée à la mettre en œuvre à la rentrée 2013.

viaLa réforme des rythmes scolaires – Ville de Grenoble.

Cet article a été publié dans Actualité, Ecole, Environnement, Famille, ForumDeBonne, Loisirs, Participation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s